• L’Association

    Créer une alternative politique au Loroux-Bottereau

    Le petit mot de la présidente :
    Vous souhaitez être informé, vous investir dans la vie et la gestion de votre commune,
    Vous souhaitez dire stop à une urbanisation massive de votre commune, et plutôt aider à la mise en place d'une urbanisation mixte, gérée dans le respect du patrimoine et de l'environnement
    Vous souhaitez AGIR pour mieux vivre ensemble dans votre commune, en créant ensemble des solutions concrètes et proches de notre quotidien
    Vous souhaiter dire STOP à la politique municipale actuelle
    Alors rejoignez nous , ensemble nous serons plus fort et plus efficace

    Sylvie Huba

  • Le Bureau

    logo agir 2013-v2

    Présidente : Sylvie Huba
    Trésorier : Stéphane Medryckowski
    Secrétaire : Florent huba

  • NOUS REJOINDRE

    Pour nous joindre :

    Tél : 06 63 64 13 00

    Mail : agirpourleloroux@gmail.com

    Président : Sylvie Huba

    Webmaster : Florent Huba

  • Messagerie Privée

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Fils RSS

Route de Saint-Barthélémy : les riverains sont mécontents – Le Loroux-Bottereau

Posté par Florent Huba le 3 octobre 2013

mardi 01 octobre 2013


Les riverains situés tout le long de la route de Saint-Barthélémy réclament davantage de places dédiées au stationnement.

Les riverains situés tout le long de la route de Saint-Barthélémy réclament davantage de places dédiées au stationnement.

Depuis quelques jours, plusieurs riverains situés de part et d’autre de la longue voie d’accès qui chemine depuis le grand cimetière jusqu’à l’intersection avec la D115, sont très remontés. « Si la remise en état complète de la chaussée a été, pour nous, la bonne surprise de la fin d’été 2013, le récent traçage au sol des emplacements dédiés au stationnement est pour beaucoup d’entre nous une vraie catastrophe », explique Pascal Chauffaille.

Regrettant l’absence de consultation pour identifier les besoins de stationnement, ces Lorousains se demandent bien aujourd’hui où ranger leurs voitures. « Par exemple, comment va faire l’infirmière pour venir chez ma voisine ? Où vont stationner nos enfants quand ils viendront nous voir ? », s’interrogent, tour à tour, plusieurs d’entre eux, en évoquant aussi le cas de handicapés ou de personnes âgées touchées par la mesure.

« Pour les besoins d’une vingtaine de maisons, nous ne disposons que de trois petites places de parking. On ne va quand même pas faire stationner nos visiteurs sur la place de l’Église », s’insurge Daniel Vasseur, que la situation exaspère. « Pour l’instant, on m’a juste fait savoir que l’on risquait tous des PV pour défaut de stationnement », confirme Michel Braud, lui aussi impacté par la situation.

S’interrogeant sur le rangement des voitures à l’occasion des sépultures ou les encombrements attendus pour la Toussaint, plusieurs riverains mobilisés se demandent bien ce que les autorités municipales ont prévu. « Si du côté de la mairie on ne répond pas rapidement à nos demandes, on est tous bien décidés à faire monter la sauce », menace le groupe

« Pour l’instant, une seule personne est venue se plaindre en mairie », note l’adjoint Dominique Barbier, que la question de parking étonne.

« Avec les services techniques de la ville, nous avons étudié avec soin la création des stationnements route de Saint-Barthélémy. Nous avons peu de solutions nouvelles à proposer, tant le nombre d’accès à des espaces privatifs est nombreux tout au long de la rue », ajoute l’adjoint municipal, en charge de la voirie.

« La règle veut que, dans le centre-bourg comme ailleurs, les emplacements de stationnements soient destinés en priorité aux visiteurs plutôt qu’aux riverains. Cela bouscule forcément quelques habitudes », confirme l’élu, qui se dit quand même prêt à rencontrer les habitants sur place.

Publié dans L'Urbanisme, Non classé | 1 Commentaire »

La commune pousse son emprise vers le secteur du Plessis – Le Loroux-Bottereau

Posté par Florent Huba le 26 septembre 2013

vendredi 20 septembre 2013


Déjà réservée lors de l’approbation du plan local d’urbanisme (PLU), la zone située à l’extrémité nord-est de l’agglomération, entre la vieille route de Landemont et l’actuelle D115, intéresse la commune;

Article Ouest France :

« Sur une surface de 2 ha et 96 a, nous avons la possibilité de préempter les parcelles n° 81 de la section AT, n° 25 de la section BS et n° 38 de la section ZM. Le conseil doit aussi préciser l’objet de cette réserve foncière », précise le maire, Paul Corbet, au conseil, réuni mardi soir.

Évoquant, à terme, le transfert possible de l’actuel palais des congrès ou tout autre usage ou bâti, l’élu argumente sur l’opportunité et le bien fondé d’un tel investissement pour la commune, au regard du positionnement géographique de la zone et de la proximité des réseaux.

Le prix de cession évalué 23 centimes d’euros par m², soit un total d’à peine 7 000 € qu’il est nécessaire de débourser pour cette nouvelle emplette. « Après les acquisitions foncières sur la zone du Plessis et la réserve des terrains pour la construction du futur complexe d’accueil des déchets (CAD), c’est une nouvelle acquisition par la collectivité qui vient encore impacter fortement le développement de la ferme de la Gatine, rappelle Dominique Barbier, adjoint à la voirie. Si nous n’avons pas de réel projet sur ce secteur, je voterai contre cette nouvelle acquisition. »

« Dans dix ou douze ans, ce secteur aura pour vocation la réception d’équipements publics. À court ou moyen terme, rien n’obère les droits de l’exploitant actuel, mais il faut aussi penser aux élus qui arriveront après nous. Je plaide, encore une fois, pour l’anticipation », conclut Paul Corbet.

Malgré sept abstentions et cinq votes contre, l’acquisition foncière par la commune est validée.

 

Notre commentaire:

En effet lors du conseil municipal du 17 septembre,  la discussion fut riche autour d’un point : la commune a t elle un réel projet autour de cette parcelle ?

Rien ne fut très clair ( comme d’habitude) :   un vague projet de possibilité de transfert du Palais des congrès dans plusieurs années.Il fut tout de même évoqué que la municipalité a déjà des droits sur bon nombre de parcelle entre l’étang et le rond point donnant sur la route du Landemont.

Par le passé pourtant les acquisitions de terrain par Mr Corbet ont souvent débouché sur des projets immobiliers; l’approche des élections lui donnerait il des talents de visionnaire ?

La ville doit bien sûr poursuivre son développement mais quel est l’intérêt réel de cette acquisition ? quel retour sur investissement ? Avons nous encore les moyens financiers de poursuivre dans cette voie ?

Mes détracteurs me diront qu’il ne s’agit que de 7000 euros… et je répondrai qu’il s’agit de 7000 euros de plus.

Lors d’un dernier conseil nous avions entendu la nécessité de vendre plusieurs biens communaux pour boucler le budget de l’année en cours ? les élus de la majorité comme de l’opposition avaient demandé de pouvoir avoir une carte mentionnant l’ensemble des biens communaux ?  celle ci a leur a peut être été communiqué mais n’a pas été rendu publique..

Sylvie Huba

Publié dans Conseil municipal, L'Agriculture, L'Urbanisme | 1 Commentaire »

La commune démolit trois ensembles immobiliers – Le Loroux-Bottereau

Posté par Florent Huba le 6 août 2013

samedi 27 juillet 2013

La démolition du bâtiment communal, situé dans la rue des Forges, va préfigurer la future boucle de circulation dans le centre bourg.

La démolition du bâtiment communal, situé dans la rue des Forges, va préfigurer la future boucle de circulation dans le centre bourg.

Trois bâtis sont en cours de démolition dans l’agglomération. Le premier se situe aux 11 et 13, de la rue Torbiche. Le second, qui est à usage d’entrepôt, se situe au village de la Landelle et le troisième se trouve aux 18 et 20, rue des Forges. « Cette dernière démolition, actuellement en cours, va représenter un grand changement pour les habitants de la commune », explique le maire, Paul Corbet.

« En raccordant la rue du Jeu-de-Paume avec la rue des Douves (située derrière le supermarché), nous allons immédiatement avoir la perspective visuelle de notre futur anneau de circulation, qui passera par la place de Bretagne et reviendra à la place de l’Église. »

Les travaux, qui tombent à point nommé au moment de l’annonce du retour de l’enseigne Intermarché dans le centre bourg, bénéficient grâce à la période estivale, d’une circulation automobile très allégée. « C’est l’annonce d’un véritable renouveau commercial dans notre centre-ville », conclut le maire, heureux enfin de la tournure prise par les événements.

Publié dans L'Urbanisme | 1 Commentaire »

Travaux Tour du Château

Posté par Florent Huba le 17 avril 2013

Ouest-France / Pays de la Loire / Nantes / Le Loroux-Bottereau / Archives du lundi 15-04-2013
Au château, les travaux sur les murailles se poursuivent – Le Loroux-Bottereau

lundi 15 avril 2013

Travaux Tour du Château  dans L'Urbanisme image3-300x224

Située dans le prolongement des murailles du château coté est, la troisième tour est en cours de reconstruction.

Confié à l’association d’insertion Réagir ensemble dont le siège est à Saint-Jean-de-Boiseau, et commencé au mois de septembre dernier, le chantier de nettoyage et de rejointoiement des murailles du vieux château, va encore durer plusieurs semaines.

« Depuis quelques jours, on remonte une grande partie de la troisième tour, effondrée au cours de l’hiver », explique l’adjoint Eric Le Noc, en charge des bâtiments sur la commune. « La faute aux pluies incessantes, qui ont eu raison d’une partie de la vieille muraille. » Sans surcoût supplémentaire pour les contribuables par rapport au budget prévisionnel, le lifting complet des remparts devrait encore durer un bon mois et demi. « Ensuite on passe au percement d’un nouvel accès dans la ruelle du château et on crée un escalier à proximité de la troisième tour, située du côté de l’étang. »

Soumis à la prescription et au contrôle d’Etienne Bartczak architecte des bâtiments de France à la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), l’ensemble des travaux bénéficie des dernières techniques de réhabilitation pour ce genre d’ouvrage. « Nous utilisons un mélange de sable et de chaux aérienne », souligne le spécialiste, qui concède toujours être à la recherche du bon compromis entre esthétisme et robustesse. « Quand le site sera complètement réaménagé, les Lorousains bénéficieront d’un cadre et d’un lieu de balade ou de repos, tout à fait exceptionnel », conclut l’élu.

Publié dans L'Urbanisme, Patrimoine, Presse | Pas de Commentaire »

Travaux École Publique

Posté par Florent Huba le 17 avril 2013

Ouest-France / Pays de la Loire / Nantes / Le Loroux-Bottereau / Archives du vendredi 12-04-2013
Enseignants et parents se préparent aux grands travaux – Le Loroux-Bottereau

vendredi 12 avril 2013

Travaux École Publique dans L'Urbanisme image2-300x103

Prévus pour démarrer dès les prochaines vacances de Pâques, les travaux de la partie élémentaire du groupe scolaire Maxime-Marchand devraient s’étaler sur près d’une année.

Invités par les élus et les services de l’hôtel de ville en charge du dossier, les enseignants et les représentants des parents d’élèves se sont fait présenter l’extension et le lifting complet du groupe scolaire Maxime-Marchand. « À compter des vacances de Pâques, nous sommes partis pour une programmation de travaux sur 44 semaines non-stop », explique l’adjoint Eric le Noc, en charge des bâtiments sur la commune.

Inscrits pour 1 510 000 € au budget de 2012, c’est finalement une enveloppe de 1 637 000 € qui va être consacrée pour la partie élémentaire de l’établissement public. « En construisant un préau de 116 m² et deux classes nouvelles de 60 m² chacune, nous allons faire passer l’ensemble de 12 à 14 classes dès la rentrée de septembre prochain », note l’adjointe Martine Jahan, en charge de la vie scolaire sur la commune.

Avec le changement complet des ouvertures, la pose d’une isolation extérieure, le changement du chauffage et de la ventilation double flux, la remise en conformité de toute l’électricité, la rénovation et la création de nouvelles toilettes, etc.. c’est une refonte totale du bâtiment qui est programmée. Confiée au cabinet d’architecture bouguenaisien Moebius, la conduite du chantier va être cadencée pendant près d’une année par les heures de classe et les séquences récréatives. « Il est impossible pour nous d’autoriser les travaux seulement pendant les vacances, sinon la réhabilitation de l’ensemble va durer de très longues années. »

Des panneaux photovoltaïques

Après la couverture totale de l’atelier municipal et du nouvel immeuble des Terrasses des Remparts, c’est désormais autour des 800 m² de toiture à l’école élémentaire de la rue d’Anjou, de se parer en panneaux photovoltaïques. « La prochaine étape concerne le toit de notre future salle de sports », complète Yves Brelet en charge de la comptabilité à l’hôtel de ville. Initialement budgété en juillet dernier à hauteur de 318 500 €, ce n’est finalement que 220 000 € que les élus ont engagés lors du dernier conseil pour l’affecter à la production d’électricité sur le groupe scolaire. « Si le prix de rachat par EDF est passé au fil du temps de 0,42 € à 0,19 € du KWh, sur la même période le coût de l’investissement a énormément baissé. Pour l’instant notre prévisionnel de recettes reste largement équilibré ».

Publié dans L'Urbanisme, La Vie Scolaire, Presse | Pas de Commentaire »

12345
 

Le blog de Luc GEISMAR |
Abbes Mahdaoui:Contribution... |
rcdcanada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VELAINE EN HAYE 2014 / 2020
| freeculture
| archivesallahalwatanalmalik