• L’Association

    Créer une alternative politique au Loroux-Bottereau

    Le petit mot de la présidente :
    Vous souhaitez être informé, vous investir dans la vie et la gestion de votre commune,
    Vous souhaitez dire stop à une urbanisation massive de votre commune, et plutôt aider à la mise en place d'une urbanisation mixte, gérée dans le respect du patrimoine et de l'environnement
    Vous souhaitez AGIR pour mieux vivre ensemble dans votre commune, en créant ensemble des solutions concrètes et proches de notre quotidien
    Vous souhaiter dire STOP à la politique municipale actuelle
    Alors rejoignez nous , ensemble nous serons plus fort et plus efficace

    Sylvie Huba

  • Le Bureau

    logo agir 2013-v2

    Présidente : Sylvie Huba
    Trésorier : Stéphane Medryckowski
    Secrétaire : Florent huba

  • NOUS REJOINDRE

    Pour nous joindre :

    Tél : 06 63 64 13 00

    Mail : agirpourleloroux@gmail.com

    Président : Sylvie Huba

    Webmaster : Florent Huba

  • Messagerie Privée

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Fils RSS

Les élus révisent à la hausse le budget du complexe sportif – Le Loroux-Bottereau

Posté par Florent Huba le 6 août 2013

mardi 02 juillet 2013


Comprenant un gymnase implanté à l'arrière de l'actuel Cosec et un pôle football installé entre les deux nouveaux terrains synthétiques, la construction du futur pôle sportif de la rue d'Anjou est prévue être lancée avant la fin de cette année.

Comprenant un gymnase implanté à l’arrière de l’actuel Cosec et un pôle football installé entre les deux nouveaux terrains synthétiques, la construction du futur pôle sportif de la rue d’Anjou est prévue être lancée avant la fin de cette année.

Après la création d’un anneau d’athlétisme et de deux terrains de football avec pelouses en synthétique en haut de la rue d’Anjou, la première phase du vaste projet sportif sur la commune est désormais bouclée. Reste maintenant à construire le futur gymnase qui sera accolé à l’arrière de l’actuelle salle du Cosec et le pôle football qui va être érigé entre les deux nouveaux terrains de sport. « L’agence Leborgne, vient de nous présenter les derniers chiffres affinés de l’opération », explique à ses collègues, l’adjoint aux sports, Christian Erraud.

Si pour le gymnase les modifications du projet font passer l’addition de 3 360 000 € TTC à 3 430 367 € TTC (+ 2 % hors panneaux solaires),

du côté du pôle football l’opération passe de 1 641 000 € TTC à 1 760 512 € TTC (+ 7 %).

« Pour la partie gymnase, l’évolution du bâti depuis l’avant-projet définitif (APD) est due à la réalisation de réseaux complémentaires, à la suppression de poteaux en béton pour le mur d’escalade, à la réalisation de deux lanterneaux et à la pose de stores d’occultation », commente l’élu, en ajoutant que concernant le pôle football ce sont des travaux de voirie autour du bâtiment qui sont à l’origine du réajustement. « Aujourd’hui la mise en place des capteurs photovoltaïques sur la toiture du gymnase est estimée à 309 000 € HT », conclut Christian Erraud, avant de passer au vote la phase projet qui autorise le maire à signer les marchés.

Publié dans Le Sport, Les Finances, Non classé | 2 Commentaires »

Facture à la hausse de la maîtrise d’oeuvre au pôle sportif !!!

Posté par Florent Huba le 2 juin 2013

jeudi 30 mai 2013

Composé de deux terrains synthétiques, d'un anneau d'athlétisme, d'une salle omnisports et de vestiaires surmontés d'une salle panoramique, le futur pôle sportif de la rue d'Anjou est prévu être livré en totalité  le 2e semestre 2014.

Composé de deux terrains synthétiques, d’un anneau d’athlétisme, d’une salle omnisports et de vestiaires surmontés d’une salle panoramique, le futur pôle sportif de la rue d’Anjou est prévu être livré en totalité le 2e semestre 2014.

Signé le 6 mars 2012 avec le cabinet d’architecture Daniel Leborgne, la maîtrise d’oeuvre du futur pôle sportif de la rue d’Anjou vient de prendre un sérieux coup de chaud.

En passant de 404 280 € HT à 500 122 € HT, c’est une note majorée de près de 24 % que les Lorousains vont devoir s’acquitter pour régler l’unique maîtrise d’oeuvre de l’ensemble sportif. Composée de trois avenants distincts : l’un de 70 771 € HT ajusté sur le coût prévisionnel des travaux, le second de 20 071 € HT pour permettre l’intégration du bureau Alterea (photovoltaïque) et le troisième de 5 000 € HT dédié à la maîtrise d’oeuvre attachée à la réalisation des voies et réseaux, c’est un total de 95 842 € que les élus ont approuvé à l’occasion du dernier conseil.

« J’aimerai beaucoup, que l’on nous fasse un point chiffré de tout cet investissement », suggère Eric Moulet, pour le groupe d’opposition. « Il me paraît intéressant de savoir d’où nous sommes partis dans ce projet et où nous en sommes actuellement. Surtout que nous allons devoir encore mettre la main à la poche, pour le coût des panneaux photovoltaïques et le complément des travaux de voirie en pourtour des vestiaires et de la salle de sport. »

L’estimation de l’ensemble du pôle sportif (terrain plus bâti) pour l’instant budgété à hauteur de 8 350 000 € HT, reste dans l’attente de l’ouverture prochaine des offres chiffrées. Les récentes propositions concernent la construction de la future salle de sports et celle de la partie vestiaires située entre les deux nouveaux terrains synthétiques.

Prévus démarrer en septembre, les deux bâtiments doivent être livrés simultanément courant du deuxième semestre de 2014. « Depuis le début du projet, nous avons aussi beaucoup fait évoluer les marchés », conclut l’adjoint Christian Erraud, pour expliquer les derniers rajouts.

Publié dans Le Sport, Les Finances, Presse | Pas de Commentaire »

Les cloches peuvent à nouveau carillonner ???

Posté par Florent Huba le 3 novembre 2012

Les cloches peuvent à nouveau carillonner -

Le Loroux-Bottereau

jeudi 01 novembre 2012


Le campanile du clocher de l'église Saint-Jean-Baptiste culmine à près de cinquante mètres du sol. 

Immobilisées depuis un peu plus d’une année, pour cause de vibrations sur l’édifice et de risques d’accidents, les huit cloches du campanile de l’église Saint-Jean-Baptiste annoncent leur retour et sortent de leur torpeur.

« Dès les premiers battements du carillon, j’ai vu de nombreux Lorousains interrogatifs levant la tête vers le ciel, affirme le maire Paul Corbet, qui mesure l’importance de la situation. Je viens d’annuler l’arrêté municipal qui interdisait de faire sonner les cloches. Nous avions été contraints de prendre cette mesure, pour éviter les chutes de pierres et l’aggravation des dommages sur la structure », insiste l’élu, rassuré par le récent diagnostic de l’architecte du patrimoine Pierluigi Pericolo.

« Si les cloches sonnent de façon mesurée et pour un nombre limité d’offices, la situation doit nous permettre de patienter jusqu’aux travaux de consolidation », a confirmé récemment le maire au nouveau curé de la paroisse, le père Rémy Crochu.

Estimée à quelque 600 000 €, la facture de rénovation doit permettre ensuite à l’édifice de traverser le XXI e siècle sans encombre. « Le dossier doit revenir sur la table du conseil, dans les toutes prochaines semaines », assure Paul Corbet.

 

Je suis très étonnée d’entendre les propos tenus par Mr Le Maire : en effet ayant assistée au dernier conseil municipal et à l’exposé de Mr Perricolo architecte, sauf erreur de part ce n’est pas ce qui a été dit :

Mr Perricolo a expliqué qu’ils avaient procédés à des travaux de mise en sécurité d’urgence dans le cadre de mise en péril de la sécurité publique.

L’église n’ayant  pas été entretenue depuis 20ans elle présente aujourd’hui de graves dommages : sur plusieurs colonnes soutenant la flèche, suite à l’oxydation des renforts métalliques, les pierres éclatent et des blocs de 2 mètres sur 1 risquent de tomber. Ils ont donc encerclé les parties endommagées d’un filet métallique et posé des étais pour renforcer la structure.

La question  a été posée à  Mr Perricolo du fonctionnement éventuel des cloches : Il a affirmé que compte tenu de l’état actuel, nous pouvions envisager de les faire fonctionner uniquement pour des évènements exceptionnels.

La salle où se trouvent les cloches, étant située en contrebas de la partie endommagée,  les vibrations continues risquent à long terme d’accentuer les détériorations constatées sur le clocher.

Espérons que Mr Le Maire a d’autres informations qui justifient cette prise de décision ? 

                                                                                                                 

                                                                                                                          Sylvie HUBA


Publié dans L'Urbanisme, La Culture, Les Finances, Presse, Société | Pas de Commentaire »

Les Finances de la Commune (Mots de l’Opposition MIL Juillet 2012)

Posté par Florent Huba le 22 octobre 2012

Madame, Monsieur,
Nous souhaitions vous parler des finances de la commune car il s’agit de l’utilisation que l’on fait de nos impôts.
Les règles applicables à la comptabilité publique sont complexes. Nous allons vous expliquer comment se monte un budget communal et faire le parallèle avec votre budget familial.
Pour la commune, il existe deux postes principaux : le fonctionnement et l’investissement.
La section de « fonctionnement » représente le coût de fonctionnement des investissements. Il est divisé en recettes (ex : prix payé pour les repas d’une cantine…) et dépenses(ex : frais du personnel pour faire fonctionner la cantine).
La section « d’investissement » représente le coût de construction par ex d’une cantine…. Il est divisé en recettes (Dotations versées par l’Etat, subventions…) et dépenses (la construction elle-même…)
Pour monter un budget communal : on soustrait des recettes de fonctionnement les dépenses de fonctionnement.
Le résultat donne l’épargne brute ou Capacité d’Autofinancement Brute (CAF Brute). Cette CAF brute est reportée dans les recettes du budget d’investissement.
Puis on déduit des recettes d’investissement(ex : capital emprunté versé par la banque) les dépenses d’investissement (ex : remboursement du capital des emprunts en cours). Cela donne la Capacité d’Autofinancement Nette (CAF Nette).
Dans votre budget familial, la CAF nette est équivalente à votre capacité d’endettement.
Pour la commune (comme pour vous avec votre capacité d’endettement), la banque accordera un prêt en fonction de la CAF nette. Ce prêt permettra de financer de nouveaux investissements ou travaux.
Votre capacité d’endettement va évoluer si vos revenus augmentent et vos emprunts en cours diminuent. Pour la commune, il en est de même. Ainsi si ses recettes augmentent peu, elle aura peu de marge.
Aujourd’hui, l’Etat se désengage de plus en plus : réduction des dotations aux communes. Les communes doivent donc faire face à plus de dépenses et moins de recettes.
Qu’en est-il aujourd’hui pour le Loroux ?
L’équipe actuelle à fait de très nombreuses promesses lors des dernières élections quant aux investissements qu’elles allait réaliser (construction d’un théâtre, d’une cantine…).
La seule nouvelle réalisation sera la construction du nouveau complexe sportif avec 2 terrains de foot synthétique. Son coût est d’environ 8 millions d’euros à lui seul. Le budget disponible sur la durée du mandat actuel était d’environ 14 millions.

Pourquoi un investissement si lourd quand tant de choses restent à faire ?

Avez-vous vu l’état de notre voirie, des entrées de la commune… Ce lourd investissement répond-il aux besoins de la majorité des Lorousains ?
Qu’a-t-il été fait pour le commerce ?
Aujourd’hui, vous continuez à payer le loyer d’un local vide.
La Commune utilise une ligne de trésorerie pour régler des dépenses de fonctionnement, alors que d’autres moyens financiers moins onéreux existent…
Ce que nous reprochons le plus à l’équipe municipale en place, c’est son absence de véritable réflexion de fond à long terme : certes il y a un Plan Pluriannuel d’Investissements mais il ne répond pas aux véritables besoins des habitants. Nous n’avons pas d’Adjoint
aux Finances dont le rôle est d’avoir une vision prospective.
Prévoyons l’avenir en concertation avec vos besoins et ceux de vos enfants.
Faites-nous part de vos attentes pour que nous puissions ensemble y réfléchir, les chiffrer et fixer des priorités. Nous sommes à votre disposition pour élaborer un projet utile et réfléchi.

Nadine Chebrou de Lespinats

Nous contacter :
opposition-loroux@voila.fr

Publié dans Les Finances, Mots de l'Opposition | Pas de Commentaire »

Conseil municipal : un million d’euros de dépenses imprévues en une soirée !!!

Posté par Florent Huba le 20 octobre 2012

Hebdo Sèvre et Maine du 18/10/2012 :


Entre le devis de la restauration du clocher, une acquisition d’immeuble et la remise d’un projet de locatif, les

élus ont dû valider un million d’euros de dépenses imprévues en une soirée. Reste à trouver leur financement.

• Les cloches sonneront à nouveau

“Il y avait effectivement un vrai risque de chutes de pierres,de la grandeur d’une table, prêtes à tomber de 40 mètres de
haut, explique Pierluigi Perricolo, architecte du patrimoine, à qui la commune avait confié le diagnostic et la mise en sécurité
du clocher. Des travaux avaient déjà été entrepris il y a quarante ans. Cela avait consisté à reboucher les fissures. Cette phase
d’intervention est aujourd’hui dépassée et pose même problème aujourd’hui à cause de rajout de renforts et de ceinturages
métalliques. Cela avait, à l’époque, maintenu les clochetons et assurer la sécurité. Au fil des années, l’oxydation a augmenté
les volumes et explosé les pierres”.
Le clocher, en pierres dures, présente de nombreuses fissures au niveau des clochetons et de la pointe. L’analyse de Pierluigi Perricolo
fait état d’une rénovation estimée à 552 000 euros (384 000 euros pour la partie haute y compris l’échafaudage pour 140 000 euros, et une
option pour la partie basse de 168 000 euros pour profiter de l’échafaudage en place). Cela nécessiterait une année de travaux.
“Il n’est pas question de se contenter de l’emmaillotage de sécurité, les travaux devrontêtre faits rapidement”, note
Paul Corbet, le maire. Selon Pierluigi Perricolo, “la protection provisoire pourrait sans doute ponctuellement supporter les
vibrations des cloches, à condition de prendre en compte mes recommandations et les éléments perturbants tels que les
effets d’une tempête”. L’adjoint Eric le Noc confirme : les cloches seront prochainement remises en service pour les cérémonies,
baptêmes, mariages et enterrements.

• Un projet de logements sociaux remis en question

La commune fait l’acquisition de l’immeuble bâti, situé au 2 rue Pierre Landais, à l’angle de l’entrée de la cour du château. La parcelle, stratégiquement placée en face de la rue commerçante du colonel Boutin, représente une superficie de 503 m2. En accord avec le propriétaire vendeur, le prix de vente est fixé à 264 000 euros. Ce montant est basé sur une superficie  construire de 1 100 m2. Trois hypothèses seront étudiées pour sa future affectation : la réalisation d’un immeuble social ou d’habitation, d’un hôtel ou d’un équipement public. “Il nous paraît important de saisir l’opportunité d’acquérir cet immeuble qui complète les acquisitions précédentes. Le prix se tient, même s’il est au dessus de 34 000 euros de l’estimation des Domaines. Il n’y a aucun schéma arrêté pour sa future affectation”.
Le projet initial de logements sociaux, prévu dans les immeubles voisins, est remis en question.
La subvention de 213000euros déjà accordée pour ce projet ne devra pas être perçue et le portage du dossier devra être refinancé. “Ne nous précipitons pas sur des projets qu’on pourrait regretter, a conclu Paul Corbet, le maire. Donnons-nous le temps d’une réflexion globale de cet îlot”

Publié dans L'Urbanisme, Les Finances, Presse | Pas de Commentaire »

 

Le blog de Luc GEISMAR |
Abbes Mahdaoui:Contribution... |
rcdcanada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VELAINE EN HAYE 2014 / 2020
| freeculture
| archivesallahalwatanalmalik