• L’Association

    Créer une alternative politique au Loroux-Bottereau

    Le petit mot de la présidente :
    Vous souhaitez être informé, vous investir dans la vie et la gestion de votre commune,
    Vous souhaitez dire stop à une urbanisation massive de votre commune, et plutôt aider à la mise en place d'une urbanisation mixte, gérée dans le respect du patrimoine et de l'environnement
    Vous souhaitez AGIR pour mieux vivre ensemble dans votre commune, en créant ensemble des solutions concrètes et proches de notre quotidien
    Vous souhaiter dire STOP à la politique municipale actuelle
    Alors rejoignez nous , ensemble nous serons plus fort et plus efficace

    Sylvie Huba

  • Le Bureau

    logo agir 2013-v2

    Présidente : Sylvie Huba
    Trésorier : Stéphane Medryckowski
    Secrétaire : Florent huba

  • NOUS REJOINDRE

    Pour nous joindre :

    Tél : 06 63 64 13 00

    Mail : agirpourleloroux@gmail.com

    Président : Sylvie Huba

    Webmaster : Florent Huba

  • Messagerie Privée

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Fils RSS

À Notre-Dame du Loroux-Bottereau, chaque collégien reçoit un dictionnaire

Posté par Florent Huba le 28 octobre 2013

 

Le Loroux-Bottereau Ouest France  – Social vendredi 11 octobre 2013
  • Le conseiller général Pierre Bertin est venu au collège Notre-Dame du Loroux-Bottereau, offrir à chaque élève de sixième un dictionnaire.

    Le conseiller général Pierre Bertin est venu au collège Notre-Dame du Loroux-Bottereau, offrir à chaque élève de sixième un dictionnaire.

    Pilotée pour la 4e fois consécutive par le conseil général de la Loire-Atlantique, l’opération dictionnaire gratuit vient compléter les cartables des sept classes de sixième du collège Notre-Dame au Loroux-Bottereau. « Un outil indispensable au langage et à l’écriture, qui j’en suis certain va contribuer à votre réussite scolaire », est venu dire le conseiller général Pierre Bertin, en s’adressant aux 190 jeunes collégiens. Distribué en version papier et en format numérique avec code d’accès, l’outil pédagogique se révèle être une aide précieuse pour les élèves, les enseignants et les familles. « En plus du traditionnel dictionnaire des mots, seize pages entières sont aussi consacrées à la présentation de notre département », insiste Pierre Bertin, en détaillant le passeport des années collège.

 

Publié dans La Vie Scolaire | Pas de Commentaire »

Les collégiens de Notre Dame veulent redonner vie aux poilus de 14-18 – Le Loroux-Bottereau

Posté par Florent Huba le 28 octobre 2013

 

 

jeudi 24 octobre 2013


Encadré des professeurs, un groupe de collégiens est venu relever les identités des poilus morts à la Grande Guerre.

Encadré des professeurs, un groupe de collégiens est venu relever les identités des poilus morts à la Grande Guerre.

 

Le centenaire de la Grande Guerre s’approchant à grand pas, les enseignants de Notre-Dame cherchaient comment impliquer tous les élèves de 3 e au collège. « L’idée nous est venue en revoyant tous ces noms inscrits sur le monument aux morts du cimetière, expliquent les trois professeurs Pierre Tromeleue, Philippe Bouchard et Jean-Yves Raillard, à la tête de l’opération souvenir. Nous avons à notre disposition un vrai livre ouvert sur notre passé. Alors profitons de cet anniversaire pour rendre vivant nos livres d’histoire. »

Faire revivre chaque poilu

Prévues se dérouler dans chacune des communes de Loire-Divatte, les premières recherches sont programmées sur le chef-lieu de canton. « Le but est de faire revivre chaque poilu de la Grande Guerre, frappé de plein fouet sur l’immense champ de bataille. » Identité, situation familiale, profession, descriptions physiques, degré d’instruction, service militaire, grade, engagement, etc., la volonté du groupe est de découvrir ce qui se cache derrière le simple matricule inscrit dans le vieux livret militaire.

Un soldat par élève

« Comme au Loroux-Bottereau on compte un peu plus de 150 inscriptions sur le monument aux morts, chacun des 158 collégiens aura en charge son propre soldat. » En glanant une à une les informations en mairie, aux archives départementales ou au travers du site mémoire des hommes présent sur la toile, les pédagogues espèrent créer de véritables échanges entre l’établissement de la route de Nantes et les familles des frères d’armes disparus.

« Il y a sans doute encore aujourd’hui beaucoup d’anecdotes heureuses ou malheureuses, encore très vivantes dans les mémoires », insiste Philippe Bouchard. L’opération qui vise à mettre plus qu’un visage sur une simple liste de noms, compte bien déboucher sur une grande exposition courant du printemps prochain.

« Beaucoup de familles seront contactées pour l’occasion », préviennent les trois pédagogues. « Nous sommes même persuadés qu’un courant de sympathie va naître naturellement, entre les anciens soldats et nos élèves. C’est tellement vrai, que certains vont être amenés à découvrir l’histoire personnelle de leurs aïeux durant cette sale guerre ».

Contact. Collège Notre-Dame, 21, route de Nantes, 44430 Le Loroux-Bottereau. Tél. 02 40 33 81 25. Fax : 02 40 33 88 18 ou mail : accueil.cndlb@ec44.fr

 

Publié dans La Vie Scolaire | Pas de Commentaire »

Travaux de désamiantage au groupe scolaire Maxime-Marchand – Le Loroux-Bottereau

Posté par Florent Huba le 28 octobre 2013

mercredi 23 octobre 2013


 Le groupe scolaire élémentaire Maxime-Marchand, qui prenait l’eau de toute part il y a quelques jours (O.-F. du mardi 10 octobre), revient sur la table du conseil municipal.

« À l’origine, le marché du lot de déconstruction a été signé pour un montant de 178 000 € HT. Deux premiers avenants ont déjà été déjà contractés auprès de l’entreprise 3R pour un montant de 5 027 € HT, explique Éric Le Noc, l’adjoint aux bâtiments. Suite à la réalisation du diagnostic amiante, il apparaît nécessaire de procéder à des travaux de désamiantage pour une partie des ouvrants extérieurs et pour les conduites des sanitaires. »

Chiffré à 25 368 €, le nouvel avenant interroge les conseillers présents autour de la table. « Comment un architecte, qui travaille sur un bâtiment des années 70, ne s’attend pas à devoir traiter un problème de désamiantage ? », s’interroge le conseiller d’opposition, Jean-

Yves Vincent. « Je conviens que c’est un problème que personne n’a relevé à l’époque », admet l’élu en charge des travaux sur le groupe scolaire.

Confirmant que l’addition salée du lot de déconstruction est désormais en hausse de 17,08 %, le nouvel avenant est soumis au vote des conseillers. « Après la signature de ce troisième devis, le montant du marché attribué à l’entreprise 3R passe désormais à 208 396 € HT », confirme Éric Le Noc, après le vote positif des élus.

 

Publié dans La Vie Scolaire | Pas de Commentaire »

Seconde évacuation de l’école Maxime Marchand, toujours des fuites d’eau !!!

Posté par Florent Huba le 16 octobre 2013

Pour la deuxième fois depuis la rentrée scolaire ,  l’école publique M.Marchand a été évacuée sur décision de l’équipe enseignante suite au constat de multiples  flaques d’eau dans le couloir et des fuites d’eau dans plusieurs classes.
Depuis le début de l’année,  une accumulation d’incidents en tout genre accentue l’inquiétude des parents ( luminaire fondu, plaque de luminaire qui tombe sur les bureaux) ; les problèmes évoqués hier en conseil, ont été confirmés par Mr le Maire mais il indiquait également que tout maintenant est sous contrôle. ……à suivre
Des photos ont été prises par plusieurs parents  qui constatent  des flaques d’eau sur les bâches déposées sur le toit, plus d’une dizaine de poubelle disposées dans les couloirs, de nombreuses plaques de plafond tachées et suintantes…
La presse, France Ouest et l’Hebdo se sont déplacés
Paul Corbet est resté à l’école une grande partie de la journée et a été jusqu’à monter sur le toit avec ses bottes de chantier et son gilet jaune !
Il confirme des malfaçons des entreprises qui n’ont pas prévues la pluie !
Une réunion de chantier a eu lieu dans l’après midi en présence de Mr le Maire.
Pour le moment l’école n’est pas fermée. Le Maire semble confiant des mesures provisoires prises………à suivre
Cependant l’APEMM a décidé au cas où il détecterait Mercredi soir de nouvelles fuites d’eau de bloquer l’accès à l’école par mesure de sécurité ( mot distribué dans les cartables)
De plus depuis quelques jours, les élèves ressentent l’absence de chauffage et l’humidité ( pas d’isolation) surtout pour certains enfants asthmatiques.
Le Maire a affirmé hier que le chauffage fonctionnerait après les vacances. ……à suivre
Enfin hier soir en conseil municipal, un avenant a été voté pour le traitement de désamiantage des huisseries des classes du 1er étage. Le bâtiment qui date des années 1975/76 contient de l’amiante. Les travaux de désamiantage ne pourront pas, semble t il, avoir lieu avant les vacances de février 2014 puisqu’ils doivent être réalisés en absence des enfants.
……à suivre
Sylvie HUBA
Travaux Ecole
Album : Travaux Ecole

6 images
Voir l'album

Publié dans Conseil municipal, La Vie Scolaire | Pas de Commentaire »

Mais que ce passe t il donc à l’école Maxime Marchand ?

Posté par sylviehuba le 22 septembre 2013

Lors du conseil municipal du 17 septembre, Mr Corbet nous confirmait que des fuites avaient été relevées dans les classes de l’école Maxime Marchand.

De telles fuites qu’elles avaient obligés Lundi et Mardi le transfert de  12 classes vers le Palais des Congrès, la Maison de l’enfance et diverses salles ….Jeudi toujours des fuites.. Fort heureusement le soleil revient.

L’état global des classes est proche du chaos, avec des tuyaux et des cables qui pendent un peu partout. Les nouvelles fenêtres non munies de rideaux obligent les enseignantes à coller des papiers opaques sur les vitres afin de protéger les enfants du soleil. Au moins une classe a demandé aux élèves d’apporter une bouteille d’eau afin de permettre aux enfants de boire en évitant les multiples déplacements et  les aider à supporter la chaleur dans les classes..

Cela avait d’ailleurs été dit dans l’Ouest France du 5 septembre dernier :

 » Pilotés par la municipalité, les travaux sont prévus durer toute une année. Nos quinze enseignants et nos 338 élèves doivent s’attendre à rencontrer quelques nuisances sonores », confirme l’enseignante, qui attend en urgence l’installation de rideaux occultants à ses fenêtres ».

lors d’une réunion de rentrée une maîtresse aurait précisé que cet hiver il faudrait penser à couvrir les enfants car ils ne savent pas s’ ils auront du chauffage.

Un autre extrait de Ouest France du 26/08 dernier :

« En travaux depuis juin dernier, l’école élémentaire Maxime Marchand organise un chantier maîtrisé pour accueillir les élèves. « Nous n’avons gardé que les murs », plaisantait Paul Corbet, maire du Loroux-Bottereau, en dévoilant les avancées des travaux de l’école Maxime-Marchand. Moins d’une semaine avant la rentrée des classes, l’école élémentaire tient plus du chaos que d’un établissement scolaire. « Mais tout sera en place et parfaitement sécurisé pour la rentrée mardi », assurait le maire, serein. Une sérénité partagée par la directrice de l’école, Sophie Thebaud, ravie :  « Il était temps  ! Nous attendions depuis un moment ces travaux. »

Et pour cause, entre « les portes en aluminium qu’on ne pouvait plus ouvrir » et « les grandes baies vitrées derrière lesquelles les enfants suffoquaient au moindre rayon de soleil », il était, en effet, temps de remettre cette école, datant de 1976, aux normes. Toiture, isolation, plomberie, système de chauffage, installation de panneaux photovoltaïques, … »

2 millions d’investissements pour une établissement scolaire de 1976, il était temps. La proximité des prochaines élections municipales n’aurait elle pas eu une influence sur l’enclenchement de ces travaux ?? 

Mais la précipitation ne doit pas exclure la sécurité des enfants..Qu’en est il à présent ? 

Sylvie HUBA

 

Publié dans La Vie Scolaire, Société | Pas de Commentaire »

1234
 

Le blog de Luc GEISMAR |
Abbes Mahdaoui:Contribution... |
rcdcanada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VELAINE EN HAYE 2014 / 2020
| freeculture
| archivesallahalwatanalmalik