• L’Association

    Créer une alternative politique au Loroux-Bottereau

    Le petit mot de la présidente :
    Vous souhaitez être informé, vous investir dans la vie et la gestion de votre commune,
    Vous souhaitez dire stop à une urbanisation massive de votre commune, et plutôt aider à la mise en place d'une urbanisation mixte, gérée dans le respect du patrimoine et de l'environnement
    Vous souhaitez AGIR pour mieux vivre ensemble dans votre commune, en créant ensemble des solutions concrètes et proches de notre quotidien
    Vous souhaiter dire STOP à la politique municipale actuelle
    Alors rejoignez nous , ensemble nous serons plus fort et plus efficace

    Sylvie Huba

  • Le Bureau

    logo agir 2013-v2

    Présidente : Sylvie Huba
    Trésorier : Stéphane Medryckowski
    Secrétaire : Florent huba

  • NOUS REJOINDRE

    Pour nous joindre :

    Tél : 06 63 64 13 00

    Mail : agirpourleloroux@gmail.com

    Président : Sylvie Huba

    Webmaster : Florent Huba

  • Messagerie Privée

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Fils RSS

La commune pousse son emprise vers le secteur du Plessis – Le Loroux-Bottereau

Posté par Florent Huba le 26 septembre 2013

vendredi 20 septembre 2013


Déjà réservée lors de l’approbation du plan local d’urbanisme (PLU), la zone située à l’extrémité nord-est de l’agglomération, entre la vieille route de Landemont et l’actuelle D115, intéresse la commune;

Article Ouest France :

« Sur une surface de 2 ha et 96 a, nous avons la possibilité de préempter les parcelles n° 81 de la section AT, n° 25 de la section BS et n° 38 de la section ZM. Le conseil doit aussi préciser l’objet de cette réserve foncière », précise le maire, Paul Corbet, au conseil, réuni mardi soir.

Évoquant, à terme, le transfert possible de l’actuel palais des congrès ou tout autre usage ou bâti, l’élu argumente sur l’opportunité et le bien fondé d’un tel investissement pour la commune, au regard du positionnement géographique de la zone et de la proximité des réseaux.

Le prix de cession évalué 23 centimes d’euros par m², soit un total d’à peine 7 000 € qu’il est nécessaire de débourser pour cette nouvelle emplette. « Après les acquisitions foncières sur la zone du Plessis et la réserve des terrains pour la construction du futur complexe d’accueil des déchets (CAD), c’est une nouvelle acquisition par la collectivité qui vient encore impacter fortement le développement de la ferme de la Gatine, rappelle Dominique Barbier, adjoint à la voirie. Si nous n’avons pas de réel projet sur ce secteur, je voterai contre cette nouvelle acquisition. »

« Dans dix ou douze ans, ce secteur aura pour vocation la réception d’équipements publics. À court ou moyen terme, rien n’obère les droits de l’exploitant actuel, mais il faut aussi penser aux élus qui arriveront après nous. Je plaide, encore une fois, pour l’anticipation », conclut Paul Corbet.

Malgré sept abstentions et cinq votes contre, l’acquisition foncière par la commune est validée.

 

Notre commentaire:

En effet lors du conseil municipal du 17 septembre,  la discussion fut riche autour d’un point : la commune a t elle un réel projet autour de cette parcelle ?

Rien ne fut très clair ( comme d’habitude) :   un vague projet de possibilité de transfert du Palais des congrès dans plusieurs années.Il fut tout de même évoqué que la municipalité a déjà des droits sur bon nombre de parcelle entre l’étang et le rond point donnant sur la route du Landemont.

Par le passé pourtant les acquisitions de terrain par Mr Corbet ont souvent débouché sur des projets immobiliers; l’approche des élections lui donnerait il des talents de visionnaire ?

La ville doit bien sûr poursuivre son développement mais quel est l’intérêt réel de cette acquisition ? quel retour sur investissement ? Avons nous encore les moyens financiers de poursuivre dans cette voie ?

Mes détracteurs me diront qu’il ne s’agit que de 7000 euros… et je répondrai qu’il s’agit de 7000 euros de plus.

Lors d’un dernier conseil nous avions entendu la nécessité de vendre plusieurs biens communaux pour boucler le budget de l’année en cours ? les élus de la majorité comme de l’opposition avaient demandé de pouvoir avoir une carte mentionnant l’ensemble des biens communaux ?  celle ci a leur a peut être été communiqué mais n’a pas été rendu publique..

Sylvie Huba

Une Réponse à “La commune pousse son emprise vers le secteur du Plessis – Le Loroux-Bottereau”

  1. Granger Nathalie dit :

    L’avenir de notre commune n’est-elle pas de pérenniser les installations agricoles en place, afin de promouvoir le savoir-faire et un approvisionnement local, qui pourrait bénéficier à nos enfants (cantine scolaire, travail local…)

    Si le chômage touche durement notre pays en ce moment, force est de constater que les métiers agricoles, durs mais passionnants, recrutent une grande partie de l’année.

    Certes, la rémunération n’est pas toujours importante, mais ces emplois ont sauvé bien des gens de la commune de la misère (taillage des vignes, maraîchage…).

    Ne devrions nous pas plutôt protéger notre patrimoine local, qui inclut le maintien des emplois dans le canton?

    Ne devrions-nous pas aider les agriculteurs qui se dévouent toute l’année à leur métier pour nous nourrir?

Laisser un commentaire

 

Le blog de Luc GEISMAR |
Abbes Mahdaoui:Contribution... |
rcdcanada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VELAINE EN HAYE 2014 / 2020
| freeculture
| archivesallahalwatanalmalik