• L’Association

    Créer une alternative politique au Loroux-Bottereau

    Le petit mot de la présidente :
    Vous souhaitez être informé, vous investir dans la vie et la gestion de votre commune,
    Vous souhaitez dire stop à une urbanisation massive de votre commune, et plutôt aider à la mise en place d'une urbanisation mixte, gérée dans le respect du patrimoine et de l'environnement
    Vous souhaitez AGIR pour mieux vivre ensemble dans votre commune, en créant ensemble des solutions concrètes et proches de notre quotidien
    Vous souhaiter dire STOP à la politique municipale actuelle
    Alors rejoignez nous , ensemble nous serons plus fort et plus efficace

    Sylvie Huba

  • Le Bureau

    logo agir 2013-v2

    Présidente : Sylvie Huba
    Trésorier : Stéphane Medryckowski
    Secrétaire : Florent huba

  • NOUS REJOINDRE

    Pour nous joindre :

    Tél : 06 63 64 13 00

    Mail : agirpourleloroux@gmail.com

    Président : Sylvie Huba

    Webmaster : Florent Huba

  • Messagerie Privée

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Fils RSS

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2013

La commune pousse son emprise vers le secteur du Plessis – Le Loroux-Bottereau

Posté par Florent Huba le 26 septembre 2013

vendredi 20 septembre 2013


Déjà réservée lors de l’approbation du plan local d’urbanisme (PLU), la zone située à l’extrémité nord-est de l’agglomération, entre la vieille route de Landemont et l’actuelle D115, intéresse la commune;

Article Ouest France :

« Sur une surface de 2 ha et 96 a, nous avons la possibilité de préempter les parcelles n° 81 de la section AT, n° 25 de la section BS et n° 38 de la section ZM. Le conseil doit aussi préciser l’objet de cette réserve foncière », précise le maire, Paul Corbet, au conseil, réuni mardi soir.

Évoquant, à terme, le transfert possible de l’actuel palais des congrès ou tout autre usage ou bâti, l’élu argumente sur l’opportunité et le bien fondé d’un tel investissement pour la commune, au regard du positionnement géographique de la zone et de la proximité des réseaux.

Le prix de cession évalué 23 centimes d’euros par m², soit un total d’à peine 7 000 € qu’il est nécessaire de débourser pour cette nouvelle emplette. « Après les acquisitions foncières sur la zone du Plessis et la réserve des terrains pour la construction du futur complexe d’accueil des déchets (CAD), c’est une nouvelle acquisition par la collectivité qui vient encore impacter fortement le développement de la ferme de la Gatine, rappelle Dominique Barbier, adjoint à la voirie. Si nous n’avons pas de réel projet sur ce secteur, je voterai contre cette nouvelle acquisition. »

« Dans dix ou douze ans, ce secteur aura pour vocation la réception d’équipements publics. À court ou moyen terme, rien n’obère les droits de l’exploitant actuel, mais il faut aussi penser aux élus qui arriveront après nous. Je plaide, encore une fois, pour l’anticipation », conclut Paul Corbet.

Malgré sept abstentions et cinq votes contre, l’acquisition foncière par la commune est validée.

 

Notre commentaire:

En effet lors du conseil municipal du 17 septembre,  la discussion fut riche autour d’un point : la commune a t elle un réel projet autour de cette parcelle ?

Rien ne fut très clair ( comme d’habitude) :   un vague projet de possibilité de transfert du Palais des congrès dans plusieurs années.Il fut tout de même évoqué que la municipalité a déjà des droits sur bon nombre de parcelle entre l’étang et le rond point donnant sur la route du Landemont.

Par le passé pourtant les acquisitions de terrain par Mr Corbet ont souvent débouché sur des projets immobiliers; l’approche des élections lui donnerait il des talents de visionnaire ?

La ville doit bien sûr poursuivre son développement mais quel est l’intérêt réel de cette acquisition ? quel retour sur investissement ? Avons nous encore les moyens financiers de poursuivre dans cette voie ?

Mes détracteurs me diront qu’il ne s’agit que de 7000 euros… et je répondrai qu’il s’agit de 7000 euros de plus.

Lors d’un dernier conseil nous avions entendu la nécessité de vendre plusieurs biens communaux pour boucler le budget de l’année en cours ? les élus de la majorité comme de l’opposition avaient demandé de pouvoir avoir une carte mentionnant l’ensemble des biens communaux ?  celle ci a leur a peut être été communiqué mais n’a pas été rendu publique..

Sylvie Huba

Publié dans Conseil municipal, L'Agriculture, L'Urbanisme | 1 Commentaire »

Mais que ce passe t il donc à l’école Maxime Marchand ?

Posté par sylviehuba le 22 septembre 2013

Lors du conseil municipal du 17 septembre, Mr Corbet nous confirmait que des fuites avaient été relevées dans les classes de l’école Maxime Marchand.

De telles fuites qu’elles avaient obligés Lundi et Mardi le transfert de  12 classes vers le Palais des Congrès, la Maison de l’enfance et diverses salles ….Jeudi toujours des fuites.. Fort heureusement le soleil revient.

L’état global des classes est proche du chaos, avec des tuyaux et des cables qui pendent un peu partout. Les nouvelles fenêtres non munies de rideaux obligent les enseignantes à coller des papiers opaques sur les vitres afin de protéger les enfants du soleil. Au moins une classe a demandé aux élèves d’apporter une bouteille d’eau afin de permettre aux enfants de boire en évitant les multiples déplacements et  les aider à supporter la chaleur dans les classes..

Cela avait d’ailleurs été dit dans l’Ouest France du 5 septembre dernier :

 » Pilotés par la municipalité, les travaux sont prévus durer toute une année. Nos quinze enseignants et nos 338 élèves doivent s’attendre à rencontrer quelques nuisances sonores », confirme l’enseignante, qui attend en urgence l’installation de rideaux occultants à ses fenêtres ».

lors d’une réunion de rentrée une maîtresse aurait précisé que cet hiver il faudrait penser à couvrir les enfants car ils ne savent pas s’ ils auront du chauffage.

Un autre extrait de Ouest France du 26/08 dernier :

« En travaux depuis juin dernier, l’école élémentaire Maxime Marchand organise un chantier maîtrisé pour accueillir les élèves. « Nous n’avons gardé que les murs », plaisantait Paul Corbet, maire du Loroux-Bottereau, en dévoilant les avancées des travaux de l’école Maxime-Marchand. Moins d’une semaine avant la rentrée des classes, l’école élémentaire tient plus du chaos que d’un établissement scolaire. « Mais tout sera en place et parfaitement sécurisé pour la rentrée mardi », assurait le maire, serein. Une sérénité partagée par la directrice de l’école, Sophie Thebaud, ravie :  « Il était temps  ! Nous attendions depuis un moment ces travaux. »

Et pour cause, entre « les portes en aluminium qu’on ne pouvait plus ouvrir » et « les grandes baies vitrées derrière lesquelles les enfants suffoquaient au moindre rayon de soleil », il était, en effet, temps de remettre cette école, datant de 1976, aux normes. Toiture, isolation, plomberie, système de chauffage, installation de panneaux photovoltaïques, … »

2 millions d’investissements pour une établissement scolaire de 1976, il était temps. La proximité des prochaines élections municipales n’aurait elle pas eu une influence sur l’enclenchement de ces travaux ?? 

Mais la précipitation ne doit pas exclure la sécurité des enfants..Qu’en est il à présent ? 

Sylvie HUBA

 

Publié dans La Vie Scolaire, Société | Pas de Commentaire »

Le Loroux-Bottereau. Réjane Sécher, première adjointe au maire, démissionne

Posté par Florent Huba le 19 septembre 2013

Réjane Sécher, première adjointe du maire Paul Corbet (divers gauche), vient d’annoncer  lors du conseil municipal

du mardi 17 septembre qu’elle démissionne de ses fonctions au sein du conseil municipal du Loroux-Bottereau.

Une décision qu’elle explique par des « divergences grandissantes avec la politique menée par le maire ». Elle a précisé qu’elle

avait déjà pensée à  démissionner il y a 2 ans, elle s’était alors  ravisée. Les événements du printemps l’ont décidé à quitter la majorité.  

 

Sylvie HUBA

Réjane Sécher explique sa décision par « des désaccords trop importants » avec le maire, Paul Corbet.

 

Le Loroux-Bottereau. La première adjointe démissionne

OUEST FRANCE – Politique mercredi 18 septembre 2013

 On savait que le torchon brûlait depuis des semaines entre le maire du Loroux-Bottereau, Paul Corbet, et sa première adjointe, Réjane Sécher, en charge de l’information, la communication et la démocratie participative.

« Divergences grandissantes avec le maire »

Seulement six mois séparant cette démission du terme de la mandature actuelle. « J’ai expliqué par écrit, aux membres de la majorité, les motifs de ma décision. Cette démission est liée à des divergences grandissantes avec la politique menée par le maire et des désaccords profonds sur la gouvernance de l’équipe municipale », a confié l’élue au terme du conseil municipal d’hier soir, tout en indiquant avoir souhaité démissionner il y a deux ans déjà.

« La proximité du vote sur le projet de fusion des quatre intercommunalités m’a obligée à retarder ma décision, pour ne pas affaiblir la position du Loroux-Bottereau. Aujourd’hui, ma démission est possible et nécessaire », a-t-elle également expliqué.

Publié dans Conseil municipal | 1 Commentaire »

JOURNÉE DU PATRIMOINE le 14 septembre

Posté par Florent Huba le 5 septembre 2013

Dans le cadre de la 30e édition des Journées Européennes du patrimoine, 
l’association AGIR POUR LE LOROUX organise une promenade historique 
du Centre-ville du Loroux-Bottereau le samedi 14 septembre à 14h.
 
Saviez vous que Le Loroux-Bottereau vient du latin "oratorio" (oratoire) et de Boterellus, 
seigneur du lieu au XIIème siècle ? 
La localité d'Oratorio (oratorium, signifiant lieu de prières) est mentionnée sous Saint Félix
évêque de Nantes de 549 à 586. 
Sous les mérovingiens, Loroux était une place forte.... 
Venez nombreux découvrir ou redécouvrir notre patrimoine local 
(environ 2 km, durée environ 1h30).
Départ Place Rosmadec SAMEDI 14 septembre à 14 h.  
Renseignements au 06.63.64.13.00.
 
JOURNÉE DU PATRIMOINE le 14 septembre  dans Patrimoine journee_patrimoine_2013 

Publié dans Non classé, Patrimoine | Pas de Commentaire »

Loroux-Bottereau : l’école publique se refait une beauté

Posté par Florent Huba le 4 septembre 2013

Éducation jeudi 29 août 2013
 

 

  • Clotilde Holman, responsable du service urbanisme aménagement à la mairie du Loroux-Bottereau, Sophie Thebaud, directrice de l’école élémentaire Maxime-Marchand, Paul Corbet, maire du Loroux-Bottereau et Hélène Quemat, chargée d’opération.

    Clotilde Holman, responsable du service urbanisme aménagement à la mairie du Loroux-Bottereau, Sophie Thebaud, directrice de l’école élémentaire Maxime-Marchand, Paul Corbet, maire du Loroux-Bottereau et Hélène Quemat, chargée d’opération.

     

  • L’école élémentaire Maxime-Marchand est en chantier depuis juin dernier, les travaux devraient se terminer en mai prochain.

    L’école élémentaire Maxime-Marchand est en chantier depuis juin dernier, les travaux devraient se terminer en mai prochain.

     

  • L’extérieur et l’intérieur du bâtiment vont avoir droit à un bon coup de peinture : « Nous avons choisi des nouvelles couleurs, du bordeaux vif et du beige, l’école n’aura plus l’air austère ».

    L’extérieur et l’intérieur du bâtiment vont avoir droit à un bon coup de peinture : « Nous avons choisi des nouvelles couleurs, du bordeaux vif et du beige, l’école n’aura plus l’air austère ».

     

 En travaux depuis juin dernier, l’école élémentaire Maxime Marchand organise un chantier maîtrisé pour accueillir les élèves. « Nous n’avons gardé que les murs », plaisantait Paul Corbet, maire du Loroux-Bottereau, en dévoilant les avancées des travaux de l’école Maxime-Marchand. Moins d’une semaine avant la rentrée des classes, l’école élémentaire tient plus du chaos que d’un établissement scolaire. « Mais tout sera en place et parfaitement sécurisé pour la rentrée mardi », assurait le maire, serein. Une sérénité partagée par la directrice de l’école, Sophie Thebaud, ravie : « Il était temps ! Nous attendions depuis un moment ces travaux. »

Et pour cause, entre « les portes en aluminium qu’on ne pouvait plus ouvrir » et « les grandes baies vitrées derrière lesquelles les enfants suffoquaient au moindre rayon de soleil », il était, en effet, temps de remettre cette école, datant de 1976, aux normes. Toiture, isolation, plomberie, système de chauffage, installation de panneaux photovoltaïques, l’école est sur le point de devenir « BBC », un Bâtiment basse consommation, grâce à près de 2 millions d’euros d’investissements.

Une extension est également en cours de construction, elle accueillera un nouveau hall et deux classes supplémentaires pour répondre à l’augmentation des effectifs.

Publié dans La Vie Scolaire | 1 Commentaire »

12
 

Le blog de Luc GEISMAR |
Abbes Mahdaoui:Contribution... |
rcdcanada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VELAINE EN HAYE 2014 / 2020
| freeculture
| archivesallahalwatanalmalik